Regard (s)

Un regard. Ca semble insignifiant. Nous en croisons tous les jours, sans les détailler. Nous partageons des clins d’œil parfois. C’est furtif.

Et puis un jour il y a deux yeux qui nous attirent comme des aimants, un regard perçant qui semble voir à l’intérieur de nous.

Un regard. Innocent.

Je me souviens d’un regard en particulier. Envoutant. Dans un train, à l’adolescence. Deux grands yeux bleus. Je me suis noyée à l’intérieur. Deux heures absorbée dans la contemplation de ce regard troublant, un regard que j’aurais suivi les yeux fermés.

Et pourtant.

Ce regard-là m’a mise à nue. Il m’a enflammée. Deux heures dans la contemplation passionnée de deux yeux étrangers.

Le monde pouvait s’arrêter de tourner. Nos yeux les uns dans les autres avaient trouvé leur place, ne  cherchaient pas à fuir. Le temps était compté. Deux heures seulement pour ce regard puissant, deux heures à fusionner, sans mouvement, sans se toucher.

Il est descendu avant moi. Nos yeux semblaient ne pas pouvoir se passer les uns des autres. Et pourtant il a fallu quitter ce regard, le laisser s’envoler dans la chaleur de ce début d’été. Presque un supplice pour nos yeux désormais familiers.

J’avais 16 ans. Son regard a changé le mien.

Advertisements