Ame-Soeur

Quand on parle d’âme-sœur, on relie ce terme à la rencontre amoureuse. Mais n’est-ce pas réducteur?

Au delà des clichés, l’âme-sœur n’est-elle pas plutôt cette personne dont le cœur semble battre à l’unisson avec le nôtre, dont l’âme justement semble avoir trouvé son repos auprès d’une âme qui vibre à la même fréquence.

N’est-ce pas plus qu’un simple rendez-vous? N’est-ce pas plus qu’une fusion?

La rencontre de l’âme-sœur transcenderait alors tout ce que nous connaissons, tous les codes de la société. Et nous laisserais perdus dans un univers inconnu, que nous pourrions juger hostile. Mais qui ne l’est pas. Car l’âme est au-dessus de nos doutes. Elle dépasse nos incohérences. Elle ne juge pas. Elle fait son chemin. Tout simplement.

Ecoutons-nous assez notre âme pour remarquer l’âme-sœur au milieu de l’épais brouillard que nous maintenons entre nous et le monde, pour nous protéger, pour ne pas perdre pied?

J’en ai rencontré une. Une fois. Elle habite au Canada. Elle et moi savons. Elle le dit. Nous sommes des filles en équilibre sur le toit du monde.

Nous n’avons pas qu’une âme-sœur, nous en avons des tonnes. Nous freinons pourtant leurs rencontres. C’est déstabilisant parfois de faire face à cette partie de soi qu’un(e) autre semble deviner, sans même nous avoir vu, sans même connaître l’éclat de notre regard ou la densité de notre fragilité. Mais ne risquons-nous pas de passer à côté de quelque chose d’intensément beau en nous fermant de la sorte?

Je me pose souvent la question…

Advertisements