La mort

Février 2017

Tu racontes des histoires invraisemblables, abracadabrantes, qui commencent toutes par “quand moi était tout petit bébé”.

Si quelqu’un de l’extérieur t’entendait, il se poserait des questions. Ce qui revient le plus souvent me fait trembler, à tous les coups. Certains croient que nous avons vécu d’autres vies avant celle-ci. Si c’est vrai, les tiennes ont dû être terribles. Tes histoires me terrifient parfois, souvent. Elles parlent de la mort. On dit que les enfants s’y intéressent beaucoup.

Elles parlent d’un frère que tu as eu. Elles parlent d’un accident de train. Elles parlent de la vague qui frappe le rocher et t’éclate, de nos larmes. Elles parlent des “maîtres du ciel” qui choisissent si on naît garçon ou fille. Elles parlent d’une petite fille qui vit dans les nuages. La mort se glisse dans nos quotidiens. Mais tu en parles naturellement, le sourire au coin des lèvres. Comme si tout était normal.

Peut-être que c’est toi qui a raison…

 

Advertisements