Douleur

Mars 2017

On l’esquive tant qu’on peut. On la regarde avec crainte. On la subit avec fracas. La douleur est un poison qui nous consume, qui s’empare de nos forces, les réduit à néant. La douleur nous pousse à terre, nous fait trembler. La douleur frappe sans avoir été invitée.

Quand l’esprit sans mêle, le pire arrive. La douleur prend le contrôle de notre corps. Nous nous laissons faire. L’esprit prend des vacances. Plus rien n’existe que cette atroce et lancinante plainte qui s’échappe de nous.

Quand la douleur pointe il faudrait pouvoir la regarder en face et lui dire “cette fois, c’est moi qui commande”.

Advertisements