Cicatrice(s)

Elle s’écrit, ose les mots, là, ceux qui font mal. Elle se met à nu devant toi, devant moi, nous livre les maux qui brulent à l’intérieur. Elle envoie balader la peur, loin. Elle ne la laisse plus la gouverner. Elle jette tout ce qui est à portée de main sur le papier, vide ses tripes sur la table. Elle lâche tout ce qui pèse. Elle est la femme libérée de ses chaines, l’amante offerte aux mains expertes. Elle se laisse aller à contempler la vie, la lumière qui inonde les draps sur le lit. Elle savoure sa victoire. Au creux de l’amour naissant, elle glisse son corps parsemé de cicatrices, vestiges d’un passé dépassé.

Advertisements