Bonne volonté

Ce matin, j’ai crié. Je déteste ça. Je déteste te mêler à cette fatigue qui s’accumule, à ces petits tracas du quotidien, à ce collant filé (tu n’y es pour rien), à ces minutes qui défilent trop vite (j’aurais dû me réveiller plus tôt), à cette interminable  course du matin.

Je déteste voir tes petits yeux perdus, ne comprenant pas ce qui se passe. J’aimerais que tu fasses parfois preuve d’un minimum de bonne volonté pour m’épauler dans cette préparation, toujours plus ou moins abracadabrantesque. Mais j’oublie que tu n’as que 4 ans!

Ce soir, je filerais au lit de bonne heure, pour que demain, dernier jour d’école avant les vacances, nous nous préparions sans stress. et avec le sourire. La journée est tellement plus belle quand elle commence comme ça.

Advertisements