Malaise

Il s’est installé il y a quelques jours et je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi il est là, ce qu’il essaye de me dire.

Samedi dernier, j’ai revu l’homme du dîner. Avec nos enfants respectifs nous avons partagé jeux et pique-nique. Rien de particulier à signaler.

Bonne ambiance au rendez-vous. Les rires des enfants couvrent sa timidité et mon extravagante lucidité.

C’est son rapport à mon fils qui me gêne je crois – ce besoin qu’il avait de lui tenir la main, de l’entourer de ses bras, de le porter haut dans le ciel.

Malaise.

Est-il réel? Ou est-ce moi qui suis encore pleine de peurs à apaiser?

Si nous nous connaissions depuis longtemps, je n’aurais pas vu les choses de la même façon. J’aurais vu un tel  comportement comme “normal”. Il faut dire qu’il n’est pas très tactile mon petit loup ou alors qu’il l’est mais avec les personnes de son choix. Comment dire – je suis pareil. J’apprécie les embrassades et les câlins. Mais c’est toujours selon les personnes. Je n’aime pas particulièrement qu’on me force la main.

Qu’est ce qui me rend si mal à l’aise avec ses marques d’attention spontanées?

Ne serait-ce pas la peur d’imaginer un autre, un jour, prendre ma place dans le coeur de mon petit homme?

Ou est-ce une intuition qu’il y a peut-être quelque chose de pas si “normal”, selon mes critères personnels. Un besoin trop présent chez lui d’être aimé, reconnu, apprécié…

Je n’ai plus une âme de sauveuse – non merci. Et je ne veux pas à tous prix d’un homme dans ma vie, d’un papa dans la vie de mon fils.

J’avoue que je nage en plein brouillard…

Advertisements