De l’intime

On se dit, juste ce qu’on veut. On garde le reste à l’intérieur, trop intime. Certains sujets qui mériteraient d’être traités restent bien planqués. Et si on ose, les regards se braquent sur nous, un simple mot met en émoi alors qu’il ne s’agit que de nos vies à tous, de nos plaisirs, de nos dégoûts parfois.

Certains sujets de tous les jours deviennent “tabou”.

Il y a des jours où j’ai envie d’envoyer valser tous ces clichés complètement fous en révélant l’intime et ses dessous.

Advertisements